Aide choix résine epoxy pour construction (paddle, pardon...) bois

‌Bonjour à tous

Je vais fabriquer une planche de stand-up paddle (grosse planche de surf) en bois (contreplaqué bouleau ctbx 3mm), construction en cousu collé. Les plans sont tracés (image ci dessous), le bois est commandé, la colle pas encore (c'est l'objet de mon message).

La planche fait 4m20 de long, 54cm de large, au plus épais ~20 cm de haut, avec un tirant d'eau de 6cm.

vue 3D
plan freeship

Le flotteur serait donc rarement dans l'eau (uniquement en navigation, sinon toujours hors d'eau), avec parfois des appontements dans des endroits un peu caillouteux (navigation en lacs, rivières - au max classe 2, et rarement mer)

Je voudrais privilégier la légèreté du flotteur (déja en parti grevée par le choix du cp en bouleau, mais bon, bois local - on a les considérations qu'on peut)

J'ai des notions pour le travail du bois, mais premier objet flottant pour moi, et absolument ignorant en résines (pas dépassé le stade des chevilles chimiques et de l'araldite)

Je vais avoir besoin de réfléchir à la protection (du bois) du flotteur, une résine epoxy me semble appropriée, mais je ne sais pas quoi acheter, ni en quelle quantité (juste qu'a priori, j'achèterai ça chez sicomin, tout le monde en dit du bien, et c'est pas plus cher qu'ailleurs). Mes questions sont donc

1/ pour un tel programme, pensez vous qu'il soit nécessaire de stratifier ou une simple imprégnation du contreplaqué est suffisante?

2/ si simple imprégnation, epoxy ou simple g4?

3/ si stratification, est-ce suffisant de ne stratifier que la partie sous ligne de flottaison? toute la coque? toute la coque plus le plancher? (bon, en même temps, le pont est creusé, pour un bleu, ca me semble foireux de chercher à faire une stratification de l'ensemble, vais pas y arriver, il y aura des bulles... Si stratification, sans doutes la question, ca sera plutot coque entière ou simplement sous ligne de flottaison, soyons raisonnable)

4/ si stratification, quel tissu? (sergé, taffetas, quel grammage?)

5/ si joints congé ET stratification/impregnation epoxy, quelle résine? (SR 5550 ou 8450? durcisseur standard ou lent? me dis que pour un bleu, me donner un peu de temps, c'est pas con, mais peut-etre que si, j'y connais rien), Nécessité d’acheter diluant pour imprégnation préalable à la strat, ou pas la peine? (question idiote, si dilution, diluant spécial EP217 ou acétone suffisant?)

6/ (si imprégnation G4, même résine pour les joints congé que précédemment ?)

7/ (question idiote) quelle quantité de résine? (pour un tel flotteur, le pack de 1.3kg, c'est suffisant? ou pas du tout?)

Donc, jusque là, la question, c'est "est-ce que vous pouvez me faire le panier qui va bien sur boutique-resine-epoxy.fr? (c'est un peu brutal, peut-etre, mais le résumé de ma question n'est pas inexact...)

et, la question qui tue :
8/ si je stratifie, comment vous faites la stratification de l'étrave? (sur le flotteur, c'est pointu, j'imagine que le tissu va pas vouloir se plier correctement, pas de risques ++ de bulles, de décollements au moment ou la résine n'est pas bien prise? Je veux dire, j'applique le tissus, mais sur la pointe, je dois faire des plis, mais la fibre de verre, ca se plie bien?)

(utilité de faire du vide? (aspirateur suffisant?) ou bien pas la peine, je vais m'embèter pour rien?)

Je ne sais pas si la question mérite d'etre posée en taverne, mais bon, pas prévu de mettre une voile ou un moteur sur la planche...

Merci pour vos conseils!

Jean-François

L'équipage
18 nov. 2020
18 nov. 202018 nov. 2020
0

Bonjour,

Désolé je n’ai aucune réponse à tes questions, je n’y connais rien, mais en revanche j’ai une question pour toi : pourquoi tu construis en bois et pas en balsa/airex stratifiés ? Il me semble que le poids est important pour paddle...

Bon je comprends bien que c’est bien plus beau en bois, mais y a t’il une autre raison ?


18 nov. 2020
0

Ben...
En cp ctbx bouleau, à raison d'~30€ la feuille de 150x150, j'ai besoin de 3 feuilles, plus ~30€ de frais de port venant d'allemagne (en france, il y a la boisserole qui fait la même chose, mais ca coute 3 bras en comparaison)
Donc, à peu près 120€, soit (mine de rien) pas grand chose

En pains de balsa... j'ai pas trouvé où en acheter des gros et je n'ose pas imaginer le prix (et puis c'est du bois qui fait plein de km pour venir jusqu'ici. Comme il n'est pas improbable que mon truc se termine en tentative infructueuse aboutissant à une merde flottante, autant que ca ait l'impact écolo le plus modéré, ce qui permet également de répondre à la question "pourquoi du bouleau plutot que de l’acajou, que j'aurais pu trouver sur la boiserolle")

Ceci dit, si tu sais où trouver des pains de balsa à prix raisonnables et dimensions correctes, je suis tout à fait preneur! (j'en suis pas à une contradiction près)

Airex, je sais pas ce que c'est. Mousse type polystyrène ou polyurethane stratifée, c'est l'autre possibilité, mais autant tordre des planches de cp, je vois comment faire, faire des couples, faire une construction en petites lattes, je pense que je pourrais m'en tirer, autant sharper un pain de mousse, je suis convaincu que je vais aller au casse pipe direct, que je vais avoir es creux et des bosses à plus savoir quoi en faire (et puis, le poly truc, c'est vraiment moche...)

Donc, en résumé, cp parceque le cousu collé, ca a l'air rudement facile, rapide et économique, pas de balsa, parceque je ne sais pas où trouver, pas de mousse, parceque (l'argument écolo est bon, mais surtout) je saurais pas faire.

JF


18 nov. 2020
0

Et puis, vu la surface de planches dont j'ai besoin, avec du cp de 3mm, densité de bouleau (sans prendre en compte l'epoxy et la strat, bien sur), le logiciel me donne ~10kg, ce qui est tout à fait raisonnable, et dans l'ordre de grandeur des planches type race qu'on trouve dans le commerce à 4000€ (et que bon, si c'est pour tomber à la flotte, ben j'ai pas envi d'y mettre 4000€)


18 nov. 2020
1

amha, stratification complète epoxy, et pose d'un tissu d'arrachage pour simplifier la finition


18 nov. 2020
0

1/ l'imprégnation est suffisante. L'intérêt de la stratification est d'augmenter la résistance au poinçonnement, mais ça ne parait pas nécessaire sur un paddle sauf si tu le poses sans soin sur des cailloux.

2/ epoxy éventuellement dilué avec le diluant proposé par le fabricant.

3/ la zone à renforcer est celle où on se tient debout. Mette une structure en dessous et doubler l'épaisseur de CP. Pas besoin de strat.

4/ si vraiment besoin, un sergé 2/2 assez léger, 160 à 200 g/m². Ça ne se voit quasiment pas.

5/ je dirais la 5550, avec durcisseur 5504 (revêtement). Préparer de petites quantités à la fois. Pas de dilution à l'acétone et on ne dilue que la première couche qui va sur le bois nu.
Ponçage à l'eau entre les couches pour enlever le fibres de bois qui se redressent et limiter les risques d'allergie.

7/ en revêtement compter 8 à 10 m² par kg, et prévoir au moins 2 couches à l'intérieur et 3 à l'extérieur.


18 nov. 2020
1

Un premier chiffre:
en poids, 50% fibres, 50% résine.
Cela en fait pas beaucoup dans le pot, mais c'est nécessaire et suffisant pour bien imprégner la fibre au pinceau, pas sous vide.
Cet objectif est facilement atteignable, même par un bleu.

D'autres te diront peut-être que ce n'est pas 50/50 mais plutôt 48/52 ou tout autre proportion proche. Mais pourquoi se pourrir la vie?


18 nov. 2020
0

En France, de plus grandes dimensions
www.smbois.com[...]mm.html
Un peu plus épais
www.smbois.com[...]mm.html


18 nov. 2020
0

Sur la technique bois/epoxy, le livre des frères Gougeon - qui ont diffusé la technique - est un must.
Tout est indiqué, y-compris les quantités.

Téléchargement gratuit en pdf

Tout y est valable quelle que soit la marque de la résine (lire quand-même la doc du fournisseur^^).

Toutes les techniques actuelles en découlent.

PS : pas sûr, mais alors pas sûr du tout que diluer la résine à l'acétone soit une bonne idée.
A moins évidemment que le fabricant ne le préconise explicitement.


18 nov. 2020
0

Merci beaucoup pour les réponses!

(tiens, j'avais pas mis le lien vers la boutique sur laquelle j'ai trouvé le cp :

auprotec.com[...]-mesure

)

Vais potasser tout ça...

JF


18 nov. 2020
1

Quand on constate l'enfoncement des surfs sous les talons des surfers, ne crains-tu pas que le CP de 3 mm soit suffisamment solide pour résister à cet effort?
Bien sûr tout dépend de l'écartement des couples et lisses.


18 nov. 2020
0

Il faut doubler l'épaisseur là ou on est debout.


18 nov. 2020
0

Les flancs et extrémités devraient etre protégés par de la fibre.
Les pav custom ont des renforts en mousse dense là où c'est fragile.
Double epaisseur cp devrait être ok. Il y a des pads à mettre plus tard .
Si je veux diluer pour penetration ds le bois , je met du diluant pour peinture epoxy. Par exemple avant de vernir. On ne dilue pas l epoxy , normalement.
Il faut voir selon UV , la protection du bois epoxy.


18 nov. 2020
0

Ne pas diluer l'epoxy: elle n'aime pas.
Le sergé est pas mal déformable donc c'est ok pour aller dans les coins.
Si la forme est vraiment trop "torturée" il faut y aller par petits bouts en imprégnant correctement le tissu avec un pinceau.
Le plus important pour l'epoxy, c'est de ne pas avoir d'humidité (ou le moins possible) et chauffer le local où on travaille à au moins 20°c pour avoir une bonne polymerisation.
Laisser sécher au moins 24 heures à la température de travail. Plus on attend, mieux c'est.
Prendre de l'epoxy "classique": pas de rapide ou je ne sais quoi ...


18 nov. 2020
0

Il n'y a pas besoin de stratifier pour l'usage envisagé si on est soigneux lors des manipulations, ce qui devrait être la cas si c'est le constructeur qui s'en sert. Les Fireball en CP étaient réalisé en CP de 4 et 6 mm, et ont très bien vieilli.


18 nov. 2020
0

OK, merci beaucoup!

Mes conclusions :

Grosso modo, ya des gens pour la strat, d'autres contre. Un coup de fil chez sidomin, ils m'ont conseillé une strat posée comme suit :
a/ on mouille le bois à l'epoxy
b/ on déroule le tissus (préalablement découpé à la forme qui va bien...) sur epoxy "frais" (pas polymérisé)
c/ on "sature" le tissus avec de l'epoxy jusqu'à ce que transparent
Ce qui donne à peu près un poid d'epoxy équivalent au poid de tissu (donc 160g/m² de tissu, pareil d'epoxy, au final ~ 320m/m²)

Si je compare avec les données de FredericL (8 à 10 m² par kg d'epoxy, 3 couches exterieures, ce qui donne 3 x 100g d'epoxy/m²), en terme de poid, epoxy seul ou stratification, même combat? Comme (après tout) la construction cousu-collé, c'est pour les gens pressés (sinon, ce serait petites lattes), un process en un coup, ca me va. Je vote pour la stratification.

Non, en fait, même avec toute la précaution du monde, je ne garantis pas de racler sur une caillasse qui affleure, ca arrive quand même en rivières... Et puis il y a toujours les appontements foireux en bords de rivière non stabilisés... alors bon, excès de zèle, de prudence...

3/ resine 5550, avec durcisseur 5504 (soit le truc à tout faire pour le bois)

4/ j'aime bien l'idée du poncage à l'eau pour éviter de resirer la poussière, je n'y aurais pas pensé, super malin, merci! (j'ai aussi compris le message, uniquement sur résine parfaitement polymérisée, et sécher parfaitement avant nouvelle couche)

5/ il est prévu un renfort sous le plancher, zone d'appui. (mais je ne doublerai pas les épaisseurs de cp, question de poid)

Je me retrouve donc à devoir commander
2x 1.3Kg de résine SR 5550 + SD 5504
1 rouleau de sergé 2/2 162g/m² 1 mètre x 6 metres
1L de WOOD FILL 130 pour les joints congé

Pas d'erreur majeure?

(le tissu d'arrachage est vraiment indispensable? j'ai pas prévu d'en utiliser, sauf sur le pont pour le rendre rugueux - donc non glissant, c'est une erreur?)

Et, au final, quelle peinture sur epoxy (pour protéger des uv, protéger l'epoxy, etc...)?

Pour ce qui est de la solidité d'un cp de 3mm, diable, j'en sais rien, j'ai pas trouvé bézef d'informations sur la construction de sup de course, pas mal de gens qui font des planches de surf, mais peu qui font des planches de race, et c'est pas franchement le même type de flotteur: ca s'apparente quand même beaucoup plus à un skiff ou à un kayak sur lequel on serait debout... Juste, le poids final doit être de l'ordre d'une dixaine de kg? J'essaie de choisir les matériaux qui me permettront de tomber à peu près dans la jauge. Après, ca n'est jamais qu'une expérience : si ca marche, bingo, sinon, j'aurai bien rigolé, ce qui n'est déja pas mal. Donc on verra!

Si vous me dites que ma commande n'est pas délirante, que je n'ai pas oublié un truc majeur et indispensable, je commande, et je vous donnerai (évidement!) des nouvelles un fois construit (vous attendez pas non plus à ce que ça soit fait dans la semaine, j'ai un bouleau et des gamins...)

Merci encore, j'ai beaucoup apprécié les conseils, qui parfois étaient divergeant, mais toujours argumentés, ce qui permet de se ranger à l'avis de l'un plutôt que de l'autre en ayant l'impression de le faire de façon rationnelle.

(Pas trouvé le pdf du livre des frères Gougeon "Savoir réparer et rénover son bateau en bois"? Si il y a un lien, je ne suis pas contre, sinon, c'est pas grave, de toutes façons il faut bien se lancer un jour ou l'autre)

JF


18 nov. 202018 nov. 2020
0

Ce sera toujours plus lourd avec une stratification, car il faut une première couche de résine pour imprégner le bois avant la strat. Le tissu d'arrachage est bien pour limiter le poids et le ponçage.
Il n'y a pas de pb de résistance globale du flotteur avec du CP de 3, mais ça reste fin et peu rigide, et il va finir par se fendiller à l'endroit où on se tient debout, même avec des renforts rapprochés.
Mettre une 2 ème couche de CP à cet endroit permet d'alléger le barrotage. Il y avait les mêmes problèmes sur les pontages latéraux de Fireball (en CP de 4 mm). Même avec un barrotage serré, le CP finissait par se fissurer, alors que la pression des fesses est moindre que celle des pieds. Les bateaux bois construits avec deux couches de CP de 4 n'ont aucun problème.
Dernier point, le CP fin a tendance à gondoler en construction cousue, et c'est pas mal de boulot de tout percer et de mettre les liens, sans parler de la finition. Pour moins de travail et un résultat plus propre, je pense que c'est mieux de faire un moule femelle avec des couples en OSB, mettre des lisses au niveau des bouchains et fixer les panneaux avec des pointes sans tête dans les lisses. Assembler avec des joints congés par l'intérieur avant de démouler. Ne pas oublier un bout de bâche plastique entre la lisse et le panneau pour éviter de coller la coque au moule.
Pour la finition vernis ou peinture PU bi-composants suivant que ce qui dessous est montrable ou pas. Si un enduit est nécessaire, prévoir du mixfill pour charger la résine, ça se ponce et se lisse mieux que le woodfill.


18 nov. 2020
1

(le tissu d'arrachage est vraiment indispensable? )
OUI, il absorbe le trop de résine , offre une surface sans ponçage pour un enduit léger avant finition, évite la pollution du support quand on arrête les travaux un moment ...

(Et, au final, quelle peinture sur epoxy ?)
une PU bi, avec billes de verre pour antidérapant par ex (ou autre système) ...


18 nov. 2020
0

Quelquefois , le tissu que tu vas prendre va avoir du mal à se former sur les flancs. Un peu de silice pour l'accroche sur le bois attendre un peu pour polymérisation et stratifier + peel ply .
Quand c'est étroit : tissu en bande.


19 nov. 2020
0

Il y a le problème de la finition de la face interne de CP.
car il y aura toujours de l'eau qui s'y infiltrera.

Il faut prévoir un nable pour éviter la mise en surpression du paddle exposer au soleil et vider l'eau.


19 nov. 2020
0

2 couches d'époxy à l'intérieur. Si c'est bien construit, pas d'entrée d'eau sauf incident, donc nable au dessus de la flottaison avec un joint, si c'est lui qui va servir d'entrée d'eau.


19 nov. 2020
0

Merci à tous pour les conseils, commande de résine ce soir, c'est parti mon kiki! (bon, faut quand même que ca vienne par la poste)

C'était prévu qu'il y ait un trou pour éviter les surpressions, et vider le flotteur si entrée d'eau, de même qu'il était prévu qu'aucune entrée d'eau ne survienne car la réalisation serait parfaite... Ceci dit, je savais pas que ca s'appelait un nable, merci!
C'était aussi prévu qu'il soit positionné au dessus de ligne de flottaison, d'un coté c'est évident, mais d'un autre coté, vous avez raison, il vaut mieux quand même le dire.
J'avais bien noté les 2 couches d'epoxy à l'interieur, pas de souci!

Bon, ben... yapluka!

Merci encore

JF


19 nov. 2020
2

Plutôt qu'un nable, tu peux mettre une trappe de visite sur le dessus.
Ça permet d'aérer et de bien assécher avec une éponge alors qu'avec un nable il reste toujours un peu d'eau.
Ne pas oublier les anguillers dans les couples pour permettre la circulation de l'eau à l'intérieur.


20 nov. 2020
0

Au lieu d'une trappe de visite, pourquoi ne pas au contraire combler l'intérieur avec de la mousse expansive à cellules fermées, qui ne rajoute pas beaucoup de poids, mais empêche l'eau de s'introduire... et augmente la rigidité ?


20 nov. 202020 nov. 2020
0

Un sup bois pour la rivière? Bof. Trop fragile. L’ideal est un gonflable à 3 ailerons courts.

Le bouleau? Bof, très bof. Pas très solide, aucune résistance à l’humidité, pourrissement possible si pas bien traité à la scierie,....

La strat? Je dirais comme sicomin, oui, ultra conseillé.
Il ne coute pas très cher ( bien moins que la résine), apporte de la rigidité à la planche (14 pieds, c’est long). Et surtout une grande résistance à l’abrasion et chocs.
La strat est à la résine, ce qu’est le fer au béton.

L'intérieur? j'aurais fait comem pour les planches de surf, pain de mousse polystyrene extrudé, shapé, et recouvert ensuite.
Pas tres lourd, planche bien plus rigide, beaucoup moins de risque d'enfoncement,.....

Pour de la riviere, les fonds bien sur doivent etre tres costauds. Pour toute utilisation, les rails doivent etre suffisamment solides pour prendre les petits chocs, mais pire encore, le pont doit etre suffisamment solide pour supporter le poids du bonhomme et certains sauts de ce dernier.
Sur des planches typées mer, le pont est ce qu'il y a de plus solide.

Je dis tout cela non pas pour emm...mais pour prevenir. Le projet est sibeau, va demander tellement d'heures, générer tellement de sentiment (cette planche sera ton bébé), que ceserait dommage de l'abimer tres vite.
Perso, je serais dégouté que la planche casse à cause d'un sous échantillonnage.

Dernière remarque qui est étonnante: 54cm de large? 21pouces? Whouawww....là, faut avoir l’habitude.
Même en 14 pieds de long, 21pouces de large, c'est cequ'il y a de plus étroit, et cela cantonne aux eaux plates. Donc, rivière houleuse et mer impossibles.
Tu es sur de ton coup?


Arzak:Un paddle gonflable "idéal" pour les rivières ? Seulement si on n'en fait pas souvent, et que le paddle ne traine pas trop dehors. Les paddle gonflables, s'ils sont yutilisés souvent, ne tiennent que quelques saisons, et ce avec de l'entretien (re-collage de l'antidérapant etc)

Il y a des paddles rigides solides et fiables dans le temps, mais plus cher certes. Cela dépend de l'usage et des moyens que l'on veut (ou peut) y mettre.·le 20 nov. 14:01


20 nov. 2020
0

C'est lourd, au moins 35 kg/m3, donc au moins 7 à 8 kg pour un paddle comme celui-ci.
Et si de l'eau rentre quand même (trou), c'est impossible de l'évacuer.


20 nov. 2020
0

Sans strat, pas de rigidité, donc planche moins performante, et surtout cassante. Encore pire dans de telles longueurs.
Tous les sup et surfs sont stratifiés, il y a bien une raison.


20 nov. 2020
0

Un planche de 14/27 par exemple en bois, c'est 16Kg en général. sans les accessoires bien sur.


20 nov. 2020
0

Pour fredericL, 35Kg/m2, avec la résine...

Il faut bien sur prendre les tissus les plus légers possible, c'est a dire en roving polyster 300g/m2 maxi.
En carbone ou kevlar, on peut en trouver à 100/150g/m2.
cela va donc donner, pour environ 4m2 de developpé, entre 1.2Kg et 500g, suivant le tissu choisi.
Vu le gain en performance, en qualité de nav, en solidité,....je prends.


FredericL:Je répondais à Kraaye qui suggérait de remplir la planche de mousse plutôt que de faire une trappe de visite, et c'était des kg/m3. ·le 20 nov. 19:04
20 nov. 2020
0

¨Pour moi.
Mousser la planche construite avec une mousse expansive n'est vraiment pas une chose à faire.
Déformation garantie de la peau.
En effet, même si l'expansion n'est pas très rapide, elle pousse, et fort.

De plus, en cas d'exposition à la chaleur (au soleil), l'expansion peut reprendre et ouvrir l'enveloppe.
Désordre constatée sur des planches de l'époque Pen Duick.


20 nov. 2020
0

Pour Arzak (car je n'arrive pas à répondre directement à ton message), aucune planche rigide ne tiendra au choc contre des cailloux, meme lisse. Encore pire quand tu as un peu de vitesse (courant de riviere).
Les seules planches qui résistent correctement à ces contraintes sont des gonflables, une gonflable pouvant heurter certains cailloux sans aucun dommage, si ce n'est les ailerons.
Des que cela devient un peu rugueux, la seule chose qui compte alors, c'est que la peau du dessous soit triplée, voire quadruplée.
Evidemment, plus il y a d'épaisseur, moins tu as de chance de crever.
Ailerons souples conseillés.

Regarde les nombreuses videos circulant maintenant sur des descentes de rivieres, voire de rapides, en paddle, ce sont toujours des gonflables.

Perso, en mer, des que je souhaite faire du rase cailloux, c'est la gonflable que je choisis. Pas énormément de risque sauf rayures voire perforations réparables à la rustine.
si je mets ma rigide, avec sa peau fine de bois+carbone, je n'ose meme pas imaginer en cas de touchette. La coque est totalement rigide, donc perforations ou enfoncements graves assurés, voire pire.


Arzak:Moi je ne suis pas un spécialiste des paddles sur rivière, mais je fais partie d'une association et nous avons environ 30 paddles, des rigides et des gonflables. Ils sont utilisés par des bons, des mauvais, des débutants, sont jetés sur le sable, et aussi atterrissent sur des cailloux (pas de gentils galets bien ronds et lisses). Ces atterrissages sont bien sur involontaires, mais courants.

Les seules qui résistent dans le temps chez sont des rigides, aucun n'a jamais crevé. Les gonflables sont déja un peu abimés en une saison, bien abimés en deux (après avoir étés réparés) et morts à la fin de la troisième saison.

Et les paddles rigides larges sont très stables, contrairement aux souples pour une personne un peu lourde. Après, moi je ne suis pas vendeur de paddle, je conseille juste les utilisateurs lorsqu'ils viennent en choisir pour aller sur l'eau, en fonction de leur poids et de leur expérience. Mais c'est vrai que les paddles gonflables sont très appréciés car ils sont légers à porter ! ;-)·le 20 nov. 17:34


20 nov. 202020 nov. 2020
0

M....impossible de répondre directement à ton message.

comment fais tu? tu cliques sur les 3 petits points en fin de massage, c'est bien cela?

Très etonné, je ne partage pas du tout tes observations sur la solidité, notamment sur la résistance aux chocs.

A moins de prendre un rigide bas de gamme d'ecole en polyethylene comme fait bic ou sic, tous les autres, bois, polyester, carbone, ... sont tous tres fragiles aux chocs, poinçonnements,....

Ce qui n'est pas le cas des gonflables, ou du moins beaucoup moins.
Tu touche un caillou avec un gonflable, la peau se déforme puis rebondit. tant que c'est raisonnable bien sur.

Toutes les 2 vont craindre les contact rugueux. egalité.

Par contre, elle craint les uv, les produits d'entretien agressifs, le surgonflage (si pas équipé d'une valve auto), les rayures,....

Alors, peut etre que les gonflables dans votre club sont des bas de gammes, avec des peaux pvc de tres basse qualité (entre une no nam et un haut de gamme starboard ou redpaddle, rien à voir).
Pour perçer une gonflable sur un choc, il faut le faire quad meme.

non, vraiment, je ne me vois pas faire de la riviere à courant+caillasse avec une rigide. Chacun son choix.

Pour exemple, le modele proposé par Starboard pour faire de la riviere (ils ne proposent rien pour la riviere en rigide):

sup.star-board.com[...]flable/

Un exemple de site pour le Sup en riviere, tu verras qu'ils sont tous sur gonflable:

riversidepaddle.com[...]iviere/

Je partage ton avis par contre concernant la stabilité. A largeurs égales, la rigide est toujours plus stable que la gonflable.
Comparo à plusieures occasions.

je suis étonné par la largeur prévue par Jean Francois...
21 pouces, c'est deja tres étroit sur eau plate, alors sur eaux vives...
Il doit etre tres expérimenté.

qu'en penses tu?


Arzak:Concernant la réponse directe, je clique sur "ajouter un commentaire" ;-) Concernant les paddles, nous sommes sur un lac, au début on avait des fanatic et une autre marque moyen de gamme, mais au vu des tarifs et dégats, on a "viré" vers du plus bas de gamme, je ne me souviens plus de la marque. (je ne suispas acheteur ni responsable des paddle, je les distribue, parfois en début de saison en gonfle, donc je sais que c'est la valve "classique paddle" et pas auto, et que c'est gonflant de les gonfler avec la pompe ;-) Nous n'avons pas de paddle en bois, carbone ou fibre ! Les rigides sont en polyéthylène je pense, au vu du "toucher" Chez nous les paddles en été sans vent, sont tous dehors toute ja journée, il y de la demande ;-) J'avoue préférer le canoé lorsqu'il n'y a vraiment pas de vent.·le 23 nov. 12:54
20 nov. 2020
0

Pour fredericL....je comprends mieux ta réponse alors.

Mais, je ne comprends pas ce qui se passe sur le site, je ne peux repondre à une réponse????....

Un joyeux bordel.

erreur du serveur? de mon navigateur? de moi qui n'ai rien compris au nouveau HetO?....


FredericL:Il faut utiliser le lien "Ajouter un commentaire". Mais c'est vrai que la différence entre réponse et commentaire n'est pas toujours claire. ·le 20 nov. 21:53
Nathis:merci frederic.·le 21 nov. 02:15
21 nov. 2020
0

Bonjour à tous

Je ne voulais pas donner trop de détails sur la planche, l'utilisation, tout ça tout ça, parceque c'est vite pédant, et mon interrogation était juste sur la protection d'une planche en cp (donc pb de construction)

Il s'agit évidemment d'une planche de race, pour du flat. Le flat se fait en mer, lac, ou rivière. Là où j'habite, naviguer en lac, c'est tourner en rond et rapidement s'emm... Donc rivière. Après, il ne faut pas confondre rivière et eau vive...

Actuellement, je navigue sur une planche gonflable de 14*25 (la red élit). C'est très bien, c'est très stable, et c'était pas cher (vive les occas).

En croisant des gars en course (Dordogne intégrale, 10 h de Vassivière...), on t'explique que la rigide c'est vachement mieux, plus rapide et tout et tout. Tu te dis que pourquoi pas, mais que l'occas pas cher, c'est de l'occas abîmée, et que le neuf ou l'occas pas abîmée, c'est vraiment prohibitif. (Je ne cherche rien d'autre que de la race rapide).

Donc la construire, surtout comme test (voir à terme l'intérêt d'une planche rigide, et tester la construction en cousu collé). Passage de 25 pouces à 21.5 pouces, mais en même temps passage d'une planche de 15cm d'épais à un pont creusé (donc meilleur stabilité).

Construction en bois parceque je sais pas shapper la mousse (et je ne veux pas savoir) donc pas d'intérêt à me dire que ce serait mieux en mousse stratifiée. Pas d'oukoume, parceque quitte à faire un test, autant avoir un impact eco le plus faible. Donc peuplier ou bouleau. Entre les deux le choix est facile (oui, le bouleau n'est pas imputrescible, mais si, le bouleau est très solide. C'est pas pour rien qu'il est homologué pour construction d'avions, je crois que tu confonds bouleau et peuplier?)

Ceci dit, même si utilisation race, on peut toujours être surpris par un fond peu profond ou un court passage en classe 2...

Merci encore pour les conseils !


Arzak:Je comprends que faire des ronds dans l'eau sur un lac que tu connais bien en paddle puisses te lasser ! ;-) Sur une rivière il y a plus d'exploration, de petits coins à découvrir ;-)·le 23 nov. 12:57
21 nov. 2020
0

(hé, les plans illustrés au premier message ne laissaient pas de doute sur le programme... Typique d'une race en flat, quand même...)


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer