Accompagner un petit voilier traditionnel dans une traversée vers la Corse (A & R) ?

Bonjour,

Je navigue sur une barquette marseillaise de 5 mètres gréée latin (un pointu comme disent les « zéstrangers »). Je fais des navigations de plusieurs jours le long des côtes méditerranéennes en campant sur mon bateau. Il m’arrive d’aller « vite » à la voile quand le vent est favorable : j’ai fait Port Ferréol – Port Cros d’une traite (près de 30 nautiques) à une moyenne de 4,75 nds. Mais 3 nds par vent favorable est une moyenne plus fréquente.
Mon bateau est marin et fiable grâce à sa conception (il dispose de plusieurs caissons de flotaison), d’une pompe de cale à démarrage automatique (testée plusieurs fois - mais le bateau n’a jamais embarqué d’eau même par mer bien formée), même si ce n’est pas un bateau de haute mer. Il s’agit du « Gabian » conçu par François Vivier (www.vivierboats.com[...]gabian/ ) et construit par Arwen Marine (www.arwenmarine.com[...]/ ).

J’aimerais faire la traversée vers la Corse (et retour) en étant accompagné par un voilier plus grand qui serait intéressé par ce défi. Ceci me permettrait d’être considéré comme une annexe de celui-ci et je n’aurais pas besoin de l’équipement semi-hauturier.
J’ai bien entendu l’équipement de sécurité côtier, un moteur Suzuki de 4 cv, je dispose de l’éclairage nocturne règlementaire, et d’une VHF ASN. Le but n’est pas de me mettre en péril ni de compter sur des secours : outre une bonne préparation, ceci suppose évidemment de profiter d’une météo très favorable et très stable.

Jugez-vous un tel projet raisonnable moyennant le choix de la saison et une très bonne météo ? Seriez-vous prêt à m’accompagner ? A quelles conditions ? Je suis évidemment prêt à écouter ceux qui voudraient m’en dissuader … si vous me parlez avec douceur bien entendu.

L'équipage
04 oct. 2020
04 oct. 2020
5

ce n'est déjà pas facile pour deux voiliers équivalents de rester ensemble surtout la nuit
ou alors il devra naviguer au moteur pour pouvoir régler sa vitesse sur la tienne .
un bateau à moteur genre trawler serait plus indiqué .
alain


diverpoet:tout à fait d'accord avec mon ami Alain, de préference en été en version courte leirins/calvi Rémy·le 11 oct. 23:45
04 oct. 2020
0

quand dans ta tete murit ce genre de truc, tu ne poses pas la question de savoir si tu peux le faire. ça doit venir d'une envie irrépressible basée sur quelque chose de solide. raison pour laquelle je ne saurais t'encourager.


2

Ceci me permettrait d’être considéré comme une annexe de celui-ci et je n’aurais pas besoin de l’équipement semi-hauturier.

Sans doute pas une bonne idée ...

Voir plutôt du côté dérogation pour navigation accompagnée


04 oct. 2020
4

Sur le simple plan responsabilité, en cas de gros problème votre bonne âme charitable risquerait de se trouver dans une situation plus que difficile pour avoir cautionné une pareille entreprise. De votre côté vous avez les obligations règlementaires de votre catégorie de navigation à impérativement satisfaire.
Sur le plan pratique maintenir ce type de navigation n'est pas évident et le grand rapprochement peut devenir dangereux dès qu'il y a un peu de creux.
Pour aller en Corse ne comptez d'abord que sur vous même ou soyez équipier sur un autre bateau.
(En ULM pour avoir voulu rendre service à un ami d'enfance, soudain en panne de GPS AVANT de décoller en lui proposant simplement de le suivre, l'ami trop préoccupé, l'a alors suivi de si près qu'ilssesont percutés et sont morts dans des conditions épouvantables, peu après le départ. Il ne faut pas confondre amitié et absurdité !!!!!!!)


04 oct. 202004 oct. 2020
0

Votre projet est sympa! mais...

“ Ceci me permettrait d’être considéré comme une annexe de celui-ci et je n’aurais pas besoin de l’équipement semi-hauturier.”

Cela impliquerait que le skipper du bateau accompagnant soit aussi responsable de votre voilier. Pas évident.

Bon courage anyway.


05 oct. 2020
-1

Très jolie barque et je comprends bien que tu veuille l'amener en Corse. Je verrais deux possibilités, la plus simple sur une remorque et avec le ferry, la plus osée en mettent un moteur plus sérieux (un bi-cylindre 4 temps moderne) quelques bidons d'essence, un bib, plus sécu navigation semi-hauturière, une bonne fenêtre météo et zou :-)


05 oct. 2020
0

Juste petite précision:
Le nom « barquette » est donné à Marseille et le nom «  pointu » est donné à Toulon... mais pas par les «  estrangers »
En fait les bateaux sont les mêmes, mais appelés différemment suivant l origine.
Amicalement


fritz the cat:l'appellation pointu vient des officiers de marine de toulon alain·le 07 oct. 12:21
05 oct. 2020
0

Jolie projet mais complexe au sens légal...
L'option moteur me semble sympathique.
Probablement faisable à 7-8 nœuds ?...


Arzak:faire de la voile au moteur !!! C'est non seulement incongru mais dangereux à mon sens ! Un voilier "marche" infiniment mieux à la voile qu'au moteur ! Il est bien "appuyé", réagit mieux aux vagues etc...·le 07 oct. 15:24
Alexgruissan:Son but est visiblement de traverser le plus rapidement possible et sans mer, donc avec peu vent. Mais merci pour les conseils, je suis bien au courant qu'un voilier marche mieux à la voile... Dangereux ? C'est pas exagéré du tout ça 😂😂. ·le 07 oct. 22:38
Hubert, de Cherbourg:Le fait d'être non ponté est le point qui peut faire hésiter·le 07 oct. 23:17
06 oct. 2020
0

Sinon, tu attends la naissance du mistral et tu pars.
La dérive t’amènera en corse.
Et en cas de problème, VHF canal 16 et tu devrais être secouru.

Mais pour le retour, il faudra autre chose.
Peut-être passer par l'ile d'Elbe et Capraia.

Vous avez le droit de penser que mon idée est débile;
quoique l'ile d'Elbe y compris pour l'aller, mais c'est plus long ...


06 oct. 2020
0

Merci pour vos réponses.
Je ne suis encore ni décidé dans un sens ni dans l'autre.
Mais si il n'y a pas d'autre moyen que d'y aller au moteur, je renoncerai : mon plaisir (et mon projet) serait d'y aller à la voile. Je n'utilise le moteur qu'en cas de nécessité (par exemple fort Mistral non annoncé qui m'incite à rentrer, et pour les entrées/sorties de port car la voile n'y est pas autorisée).
Polmar, je ne vais pas penser que votre idée est débile, sinon comment devrais-je considérer la mienne quand je l'analyse froidement ?


fritz the cat:tu as tout a fait raison de le faire à le voile ,un bout de tissus c'est plus fiable que tous les moteurs thermiques .ma première traversée sur la corse ,je l'ai faite sur un noroit de 5.5m hier en 1968 alain·le 07 oct. 12:23
06 oct. 2020
0

C'est une mauvaise idée, car en cas de gros problème, le skipper du bateau accompagnant étant responsable de l'ensemble de l' ""opération"" risque soit de ne pas agir comme les conditions l'exigent et d'avoir de gros problème en cas d'accident, ou bien de te forcer à embarquer à son bort en abandonnant ton bateau.

Bref, c'est une très mauvaise idée.


fritz the cat:l'acccompagnateur n'est absolument pas responsable d'un autre voilier qui fait route ,le skipper est responsable de son navire en qualité de chef de bord ,qu'il soit en régle ou pas avec l'armement nécessaire à cette traversée ,par contre sur une coque ouverte je me méfierais s'il y a un moyen d'étancher le pont pour éviter d'embarquer de l'eau autant l'utiliser ,panneaux ou bâche bien tendue . prendre une survie 4 places avec un grabbag serait un + pour cette traversée . alain·le 07 oct. 18:10
Now:Sauf que il demande que son bateau soit déclaré comme annexe du bateau accompagnateur pour contourner la réglementation sur les catégories de nav, donc la il y aurait responsabilité. De toutes façons, je ne sais même pas si c'est possible de déclarer ça comme ça?·le 07 oct. 19:52
fritz the cat:as tu déclaré ton annexe aux affmar si oui j'aimerais bien le faire aussi as tu une copie du formulaire ? tout ça c'est n'importe quoi , qu'il se fasse accompagner c'est une chose prudente ,mais la responsabilité de l'acompagnateur n'est pas engagée ,ce n'est pas lui qui l'oblige à partir . alain·le 08 oct. 09:42
Now:Aux Affmar, non, mais à l'assurance oui et elle est marquée au nom de mon bateau. Relis le message initial, c'est ce qu'il demande pour être dispensé de l'armement semi hauturier. J'ai bien dit que je ne savais même pas si c'était possible de le faire officiellement, mais c'est ce qu'il demande et donc dans ce cas, l'annexe fait parti du bateau.·le 08 oct. 09:56
06 oct. 2020
0

... ha oui, Polmar j'oubliais : mon intention est justement de tout faire pour ne pas être conduit à lancer un appel sur le canal 16. L'accompagnement est demandé dans ce but. Le "contournement" de la règlementation (en demandant à être considéré comme une annexe) n'est pas le but premier.


06 oct. 2020
-1

iclo420 :
Dans le scénario que j'imagine, le skipper du bateau "accompagnant" sera mon chef de bord (au deuxième degré), mon bateau n'étant que son "annexe".
Et si en fonction des circonstances, il juge que je dois embarquer à bord du bateau "accompagnant", je le ferai sans discuter.
Il pourra aussi décider l'abandon de cette "annexe" si sa prise en remorque faisait courir un risque au bateau "accompagnant". C'est un hypothèse ultime que le choix d'une bonne météo stable devrait éviter.


06 oct. 2020
3

Hasta Luego; tu ne peux pas demander à quelqu'un de prendre ce genre de responsabilités.
en cas de pépins, nul doute qu'il serait condamné par un tribunal.
je me répète, si tu le sens, prépare ta traversée, ton bateau, ne mele personne à ton histoire, pars de nuit et bon vent!
mon avis; lache l'affaire et fais toi embarquer pour qqs traversées afin d'avoir en tete qqs situations que tu auras peut etre à gérer.
la première des choses sera à trouver une bonne fenetre météo, pas si simple, et n'oublie jamais que les prévisions météo restent des prévisions et que pour se faire une idée précise il faut des bagages, aucun site météo ne te donnera de solutions météo clés en main, sauf à payer un routeur.
ensuite il faudra préparer ton bateau pour quelque chose que tu ignores pour l'instant, compliqué!
et surtout as tu seul géré des situations critiques, es tu sur de garder tes capacités à la première difficulté venue?


06 oct. 2020
0

Senetosa merci de ta réponse.

J'ai géré des situations imprévues et je m'en suis tiré sans secours (un coup de Bora en Croatie par exemple ... je ne vais pas raconter ma vie). J'ai donc su réagir à des situations critiques, mais ... il est facile d'être présomptueux et la mer peut ne pas le pardonner.

Ce qui me fait renoncer à poursuivre ma quête est ce que tu écris au début : "tu ne peux pas demander à quelqu'un de prendre ce genre de responsabilités. En cas de pépins, nul doute qu'il serait condamné par un tribunal."

Je vais donc continuer à faire des navigations côtières "dans les règles", cela réserve suffisamment de surprises même quand on se prépare.

Je termine ici ce sujet.
Merci à tous ceux qui ont réagi. On a rêvé un peu ensemble.


outremer:Le problème n'est pas le bateau, car l'Histoire maritime montre qu'on a réalisé de formidables périples avec des petits bateaux, mais celui qui le mène. Le seul fait que vous pensiez avoir besoin d'être accompagné pour aller depuis le Continent en Corse (109M, 20h à 5Kts) fait dire que votre projet n'est pas du tout au point dans votre tête.·le 07 oct. 11:07
roc:Pas du tout au point, peut-être pas, mais pas abouti, sans doute. Ceci étant, dans ce cas, la traversée c'est plutôt 90M (le minimum depuis la France), 3Kn (la vitesse moyenne envisagée), donc 30 heures. Faut choisir une bonne fenêtre météo, parce que sans moteur efficace, entre Corse et Côte d'Azur, on a toutes les chances d'avoir des conditions changeantes (genre tu pars tranquille et tu finis avec un coup de vent dans le pif, ou une pétole à sécher sur place). Si on craint cela, faut passer par l'ile d'Elbe.·le 07 oct. 11:15
06 oct. 2020
1

Bonjour à tous,

j'ai sans doute une mauvaise compréhension de la notion de catégorie mais j'avais compris qu'elle était liée aux conditions de navigation et non à la distance des cotes (si votre bateau est bien un voilier). Concernant l'équipement de sécurité semi hauturier, louer un radeau de survie est relativement peu onéreux et le reste du matériel ne me parait pas superflu meme dans une utilisation côtière.
Dans ces conditions, pourquoi ne pas envisager une traversée avec un trawler en accompagnant mais sans cette notion de transfert de la responsabilité.

Peut etre suis je complètement à coté de la plaque sur la réglementation et au quel cas ce poste me mettra à niveau


06 oct. 2020
0

sage résolution Hasta Luego, pour l'instant...


06 oct. 2020
0

Une remorque, c'est un vrai transportable !


07 oct. 2020
2

surtout que tu dois pouvoir aller en corse en suivant la côte italienne puis ile d'Elbe


07 oct. 2020
0

Il y a aussi la possibilité (non légale) de faire route illégalement...
Mais en conserve d'un bateau ami, sans qu'aucune responsabilité légale ne soit en jeu.

Mais c'est avant tout la météo qui sera importante !


2

Des qu 'on parle d'une petite aventure tout le monde parle de droit ,assurance ,responsabilité ,bref tout le monde a peur et est formaté par big brother ,perso si j'avais envie de faire ça je prepare bien mon bateau et je le fais si je m'en sens capable !


Hubert, de Cherbourg:Ce qu'une minorité pourrait faire grâce à ses compétences est interdit à cause de l'incompétence d'une majorité.·le 07 oct. 18:50
SENETOSA:entièrement d'accord et joliement dit!·le 07 oct. 18:52
pierre 2 the minimalist:Tres juste hubert,dommage pour la minorité!·le 07 oct. 19:46
Now:Oui, pas de problème pour le faire seul, mais la il demande à quelqu'un d'autre d'engager sa responsabilité et de faire une fausse déclaration, c'est pour ça que pas mal parlent de ça. Sinon, si il se prépare et part tout seul ou bien sous la surveillance d'un autre bateau mais sans faire de fausse déclaration comme qui ça serait son annexe, alors la, pas de soucis. En plus c'est pas non plus un exploit incroyable d'aller en Corse sur un petit bateau en prenant quelques précautions, faut juste en avoir l'envie et se sentir capable.·le 07 oct. 19:56
Tilandsia:" ....car le monde sommeille par manque d'imprudence..." 🎵🎵🎵·le 07 oct. 20:19
bil56:excellent, Hubert !·le 07 oct. 21:30
outremer:Perso je trouve toujours étrange qu'on ne soit pas capable d'assumer tout seul ses idées et de chercher à faire partager ses em..... éventuelles par un autre.·le 07 oct. 21:42
Polmar:Etrange aussi de penser que les personnes en charge de contrôle ne connaissent pas toutes les ficelles!·le 07 oct. 21:45
Tilandsia:Oui, je suis d'accord avec Outremer. Son défi semble à sa portée. Pourquoi monter un plan foireux sur un mensonge ? Profiter d'une caravane qui traverse, d'une bonne fenêtre mto, rester en contact VHF et réaliser son trip. Apparemment, sa crainte n'est pas la navigation, mais d'être en illégalité par rapport à sa catégorie . ·le 07 oct. 22:23
iclo420:Sans parler qu'en cas d'accident, nécessitant une intervention couteuse de secours, ça risque de chiffrer très vite. Est-ce que l'état peut se retourner contre les personnes sauvées ? Je l'ignore. Mais le sauvetage des biens étant facturés, j'ai comme un doute que l'assurance du bateau mère accepte de payer le remorquage d'une annexe de 5m de long en plein milieu de Corse -Continent. Quand à penser qu'un voilier de par exemple 10m de long est adapté pour un remorquage sur des dizaines de milles dans des conditions météo dégradées....·le 08 oct. 09:47
07 oct. 2020
0

"fausse déclaration", "demander à quelqu'un d'autre d'engager sa responsabilité", "pas capable d'assumer seul", "plan foireux", "mensonge" ... pour le coup, c'est au contraire ces jugements qui sentent le foireux.
Non, il ne s'agissait pas de faire une fausse déclaration ni d'entreprendre quelque chose d'illégal en essayant de tromper les personnes en charge du contrôle. Vous ignorez manifestement qu'une telle traversée s'est faite avec d'autres bateaux sur ce scénario avec l'accord des autorités qui avaien tété consultées et étdument . C'est cça ceommence à être foireux pour


iclo420:Cela a été fait mais pas en déclarant le bateau assisté comme annexe de l'autre : les autorités peuvent octroyer des dérogations, à condition de jouer cartes sur table avec elles. Cette démarche est toujours bien meilleur et on peut avoir, dans tous les domaines de très bonnes surprises, en tombant sur des gens ouverts, prêts à aider à trouver des solutions.·le 08 oct. 09:50
Tilandsia:Fallait commencer par ça !·le 08 oct. 20:28
07 oct. 2020
0

LE MESSAGE ANTéRIEUR EST PARTI AVANT D ETRE TERMINé

"fausse déclaration", "demander à quelqu'un d'autre d'engager sa responsabilité", "pas capable d'assumer seul", "plan foireux", "mensonge" ... pour le coup, c'est au contraire ces jugements qui sentent le foireux.
Non, il ne s'agissait pas de faire une fausse déclaration ni d'entreprendre quelque chose d'illégal en essayant de tromper les personnes en charge du contrôle. Une telle traversée s'est faite avec d'autres bateaux sur ce scénario avec l'accord des autorités qui avaient été consultées et étaient informées. Je m'interrogeais sur la possibilité pour moi de trouver un bateau accompagnateur et d'agir en toute clarté.


outremer:Mais POURQUOI avez vous tellement besoin d'un Bateau Maman ou Papa pour faire une traversée très banale ?? Par calme plat on traverse au moteur. Si vous êtes en panne je doute qu'un plaisancier vous remorque 10 à 20h. Si la mer se creuse beaucoup, la Med pouvant se déchainer en 1/2h si vous n'avez pas une MTO fiable, le même plaisancier ne pourra pas vous remorquer et aura de très grosses difficultés à vous ramener à son bord. Et ce n'est pas parce que des autorités seraient informées que votre accompagnateur volontaire ne serait pas exempt de responsabilité, en étant votre caution et donc participant activement à votre aventure, au cas où cela tournerait mal pour vous: TRES grand principe en France, si vous ne voulez pas que la Justice s'occupe de vous: Ne jamais être la au mauvais endroit au mauvais moment . Personne ne peut échapper à ses responsabilités. Pensez aux autres et pas seulement à vous.·le 08 oct. 10:28
Alexgruissan:Déchaîner en 30mn ? Ça me semble un poil exagéré... ·le 08 oct. 10:31
Hasta luego:Outremer, j'ai déjà répondu à Senetosa que je renonçais à ce projet justement parce que je ne voulais pas engager la responsabilité de quelqu'un d'autre - un paramètre qui m'avait échappé. Je ne fais pas que de la voile dans la vie, et si vous me connaissiez un peu, vous vous seriez cependant dispensé de cette dernière phrase inutile et un peu blessante :" Pensez aux autres ...". C'est un détail, donc merci de votre réponse tout de même. ·le 08 oct. 10:45
outremer:@Alexgruissan: pour l'avoir testé à mes dépens (et depuis mes enfants ne veulent plus venir en bateau de mer) je n'exagère pas vraiment. ·le 08 oct. 12:10
Alexgruissan:@outremer : Impressionnant ! En 1h30/2h j'en était conscient mais 30mn non. Comme quoi... ·le 08 oct. 12:21
outremer:@Alexgruissan: Le problème pratique de la navigation est l'anticipation, que ce soit pour une réduction de voilure ou l'obligation de quitter un abri qui en fait n'en est plus un. Sur ces points la Med laisse très peu de marge. Et d'autant plus que l'esprit vacances pousse à un optimisme exagéré. Perso je me suis retrouvé en Corse à, en 1/2h d'évolution locale, avoir le choix entre perdre le bateau à la côte où impérativement gagner le large et en prendre pour 6h de F7/8 pour gagner Calvi. Sur la côte Atlantique, vous n'avez pas un aussi court délai, sauf quand vous vous rapprochez bêtement d'un gros cunimb .·le 08 oct. 14:32
07 oct. 2020
0

Agir en toute clarté signifie consulter les autorités compétentes et leur demander si elles consentaient à nouveau à un tel montage.


08 oct. 2020
1

Dès que tu mets un pied sur ton bateau, c'est toi qui devient "l'autorité compétente" avec tout ce que ça comporte...


08 oct. 2020
2

Hasta Luego, tu dois absolument t’assurer de pouvoir finir seul et avec une météo qui se dégrade ; Avec ton bateau ça me semble très compliqué. Tu n’es pas à l’abri de retourner ta barquette et te retrouver si elle coule à patauger ou si tu l’as équipé de réserves de flottabilité entre deux eaux mais avec une perte totale d’autonomie.
Tu t’engages sur un truc pour lequel le bateau n’est pas fait ç’est à toi de le préparer pour qu’il puisse le devenir mais comment ?
Si tu me réponds que la météo sera bonne et que le bateau te suivra à la culotte, c’est, à mon avis, que tu manques de maturité.
J’ai participé à des projets beaucoup plus fou que le tien, la clé de la réussite est bien de prévoir le pire.
Un cata de sport un peu préparé me semble beaucoup plus adapté, ça te surprendra peut etre mais je n’hésiterais pas 2s si je devais partir sur l’un ou l’autre.


08 oct. 2020
0

Bonjour,

Je l'ai vu faire par un skipper pro. Il a accompagné un petit bateau pour une traversée en Corse avec un de ses bateau de loc.
Il était clair que les deux bateaux étaient sous la responsabilité de leur skipper respectif. Le bateau accompagnant étant juste la pour l'aspect psychologique avec un contrat moral de faire au mieux s'il se passait qqchose (le pro avait tout doublé sur son bateau en sécurité au cas ou...). Le petit bateau acceptant les risques "administratif" de ne pas être aux normes hauturières.


Now:Mais dans ce cas, si le petit bateau veux être en règle il lui faut l'armement qui correspond à la traversée (ou une dérogation). Il peux bien sur le faire sans être en règle, les contrôles au large étant très rares mais ça, c'est un autre sujet.·le 08 oct. 09:59
0

Si le "pointu" devient une annexe il faut effacer son nom et porter à la place "Ax" et le nom du bateau dont il devient l'annexe


08 oct. 2020
0

"Si tu me réponds que la météo sera bonne ..." - certes non, je ne répondrai pas ça.

"Tu t’engages sur un truc pour lequel le bateau n’est pas fait ..."
"Tu n’es pas à l’abri de retourner ta barquette et te retrouver si elle coule à patauger ou si tu l’as équipé de réserves de flottabilité entre deux eaux mais avec une perte totale d’autonomie."

J'ai déjà écrit que je renonçais - Senetosa, c'est toi qui m'a donné les meilleures raisons de le faire.

Quant à savoir si je manque de maturité ... oui. Je le revendique. J'ai 73 ans, totalement novice, j'ai commencé tout doucement la voile il y a 10 ans, j'ai mon bateau depuis 5 ans seulement et je ne navigue pas autant que je le voudrai. J'ai encore tant de choses à apprendre.


SENETOSA:nous sommes bien d'accord! et prends du plaisir avec ton joli petit canot.·le 08 oct. 12:48
08 oct. 2020
0

Bonjour hasta luego,
Je rejoins tout à fait les arguments donnés par Senetosa, notamment que ton bateau n'est pas fait pour ça.
La météo n'est pas une science tout à fait exacte. Et la Méditerranée peut-être bien vicieuse.
Moitessier lui-même, qu'on ne peut supposer avoir été un trouillard, s'en méfiait comme de la peste.
Et si les conditions s'étaient dégradées, je ne pense pas qu'un bateau accompagnateur aurait pu faire grand-chose.
Le renoncement à ton projet est pour moi une solution de sagesse ...


08 oct. 2020
0

Pourquoi ne pas aller vers l'Île d'Elbe par une navigation cotière?


08 oct. 2020
0

C'est ce que quelques uns ont déjà proposé (dont je fais partie).
En plus, ça risque d'être super sympa avec un vieux gréement comme celui-ci en Italie.

Mais peut-être que le sel de l'aventure était la traversée...


08 oct. 2020
0

Bonjour,

Je comprends ton rêve, le mien c'est de traverser la Manche vers les Cornouailles avec mon futur bateau (Gorfou de Balta).
Avec un équipier expérimenté, car il y a une nuit en mer minimum, et le rail...

Tu peux très bien tenter cette traversée avec une bonne couverture MTO, mais je suis perplexe sur cette notion d'annexe.

Pourquoi ne pas embarquer le matériel, il te manque juste la VHF que tu as certainement, en empruntant ou en louant un radeau ?


08 oct. 202008 oct. 2020
0

Hasta luego : “ J'ai déjà écrit que je renonçais”

C’est dommage. Votre projet est sympathique, enrichissant. Il comporte du risque, des efforts, beaucoup de positif. Il est tout à votre honneur.
Beaucoup d’intervenants donnent même de bons conseils, par exemple de bâcher le bateau, d’emprunter des équipements, et bien d’autres. Par contre, je crois que tous les avis négatifs, ceux qui pousseraient à renoncer, m’encourageraient au contraire à persévérer. Votre projet est méritant. Il doit y avoir une solution.
Je ne voudrais pas faire partie de ceux qui vous auraient fait renoncer à votre rêve.
Bon courage.


outremer:Il y a le rêve et la réalité: L'homme volant qui a sauté du 1° étage de la Tour Eiffel s'est bien tué car il avait très mal analysé tous les problèmes son idée. Le plus triste ou scandaleux quand on regarde le film de sa mort inéluctable c'est le nombre incroyable de gens présents près de lui ne faisant rien pour le dissuader ou le retenir, pas même le service d'ordre. Auriez vous souhaité vraiment faire partie de ces gens qui l'on tous regarder s'écraser 100m plus bas ?·le 08 oct. 23:14
Lorem Ipsum:Attends, Reichelt c'était en 1912 !

Comment le Parisien de base aurait-il décidé que "là ça passerait pas" et qu'il fallait l'arrêter ?

Maintenant comparer une traversée vers la Corse avec le saut de la mort, quand-même...

Il a une VHF, un hors-bord de 4 ch en cas de pétole, un bateau semi-ponté avec des caissons étanches, il n'embarque pas d'eau et il sait naviguer.

Par beau temps, et y a que 100 milles, quand-même...·le 08 oct. 23:28


CapRac:Outremer : “ Auriez vous souhaité vraiment faire partie de ces gens qui l'on tous regarder s'écraser 100m plus bas ?“

Oui, bien sûr, et en plus je l’aurais poussé!

Plus sérieusement, l’exemple n’est pas tres bien choisi et le pauvre pseudo homme volant ne m’a pas demandé mon avis. Hasta luego, lui, est venu poser qqs questions sur un forum. J’ai écrit ci-dessus ce que je pense, c-a-d qu’il y a encore de la marge avant d’abandonner, et qu’on peut faire un peu plus de recherches, un peu plus de réflexions. Avez vous déjà abandonné un projet qui vous tenait à cœur? Je n’ai pas envie que Hasta luego regrette pendant vingt ans de ne pas avoir au moins essayer de réaliser ce projet. Pas envie de le priver des possibles joies d’une réussite personnelle. Pas à cause de moi entouka. Logique, non?·le 08 oct. 23:47


08 oct. 202008 oct. 2020
0

Attends, c'est toi Hasta Cipango ?

enter image description here

Le pointu, baptisé Hasta Cipango, a tiré ses premiers bords à l’automne 2015. Son comportement nautique est tout à fait satisfaisant, y compris par mauvaise mer, et la saison 2016 a permis de confirmer que ses performances sont excellentes, supérieures à la plupart des pointus existants souvent handicapés par leurs moteurs et hélices.

Va mon gars, prévois une bâche, des vivres, de l'eau, des rames, loue un radeau est trouve des potes qui feront la traversée en même temps que toi et si la météo favorable, vas-y avec prudence !


09 oct. 2020
0

Bonjour,

Je ne m’attendais pas à ce que ma question soulève tant de passion. C’est vrai, c’est passionnant.

Je crois cependant que ma situation n’est en rien comparable au saut « en parachute » du premier étage de la tour Eiffel mentionné par OUTREMER. Sur le film, devant le malheureux inventeur debout sur la balustrade, on voit au moins un créancier en haut de forme qui fait les cent pas et qui manifestement accule le malheureux à sauter pour prouver que son invention marche. Personne ne m’a suggéré de faire la traversée vers la Corse, personne ne m’y oblige, et ça n’aurait certainement pas été une tentative impréparée et encore moins un saut dans le vide.

Je comprends la pertinence de protéger le cockpit d’une bâche – mais où me tiendrais-je ? Le pavois est réduit. La photo re-publiée par LOREM IPSUM est parlante. Même une couverture partielle du cockpit gênerait mes mouvements (réglage des voiles etc …). Chargé un radeau de survie – à condition qu’il soit de taille réduite - encombrerait énormément le cockpit. Ce serait aussi un handicap pendant la navigation. Suivant le conseil d’un ami Sauveteur en mer, j’ai installé une pompe a fort débit, étanchéifié les raccords électriques et installé la batterie à l’abri et en hauteur. Je ne doute cependant pas qu’une vague déferlante puisse avoir raison de ces précautions. Comme le rappellent OUTREMER et KOBAIA, la Méditerranée n’est pas toujours prévisible et elle peut être terrible. Homère n’exagérait pas en décrivant les tempêtes qu’a dû affronter Ulysse.

Bien sûr, j’ai l’option « Ile d’Elbe » - mais il faudra attendre la fin de la pandémie (formalités d’entrée en Italie à partir de la région PACA). Et comme l’écrit ROC, la traversé directe aurait un charme autre.

Quant à regretter toute ma vie (CARPAC me gratifie de 20 ans de plus … super !) d’avoir renoncé (pour le moment) à faire cette traversée avec ce bateau ? Non. Il y a d’autres sujets vraiment plus brulants (surtout quand on pense aux autres comme l’un de vous me le recommande …). Je vais continuer à naviguer sur Hasta Cipango le long des côtes méditerranéennes, passer la nuit amarré sur un corps mort au cap des Mèdes, regarder le soleil se lever sur le mer dans le froid des petits matins de l’automne qui commence. C’est cela le rêve que je regretterais profondément si je devais y renoncer.

En proposant ce sujet, j’espérais bien entendu qu’un voileux aguerri se propose de m’accompagner, mais j’étais aussi prêt à entendre ceux qui pourraient m’expliquer pourquoi une telle entreprise n’était pas raisonnable. Je ne suis donc pas déçu – d’autant que ceux qui m’ont raisonné ne m’ont pas traité d’andouille. J’ai même perçu de la sympathie – cette sympathie qui fait que nous avons plaisir à nous saluer quand nous nous croisons sur la mer (oui, beaucoup de ceux qui ont répondu sont dans la région !), vous sur vos grands voiliers modernes que j’admire et qui vous permettent d’aller en Corse – et moi sur mon bateau côtier aux grandes ailes ... qui l’empêchent de marcher.

A bientôt donc sur la mer !


Lorem Ipsum:Quand-même, quand je vois les photos, OK, difficile pour une bâche, mais dire qu'un radeau dans un sac "encombrerait énormément le cockpit", j'ai un peu de mal à le croire, il y a plein d'espace là-dessous ;-)

Pour la pompe, là aussi je suis sceptique, vider en quelques minutes une vagounette qui serait venue atterrir sur le pont, oui, mais dans le gros mauvais temps si des vagues venaient coiffer le bateau, peut-être que des trucs gonflables qui diminueraient l'espace envahissable...?

Mais là aussi, ça encombrerait le cockpit.

Faire une traversée de ce genre avec un bateau côtier impose quelques sacrifices, mais à mon avis ça vaut le coup d'étudier la question sous tous ses aspects.

Perso le bateau que je démarre a beaucoup de rangements, un grand cockpit et il est fermé, aussi le logement d'un radeau de loc est moins problématique.

Bon courage !·le 09 oct. 13:23


09 oct. 2020
0

Au niveau responsabilité, se faire déclarer comme annexe, non.
Par contre, y aller quand même avec un bateau (non responsable) qui officiellement "vient porter secours" et en pratique accompagne, je ne vois pas le souci.
Sinon, personne n'aurait jamais traversé l'Atlantique à la rame.
Pour la nuit, rester ensemble, à la cape, et en remorque, et attendre le petit jour pour repartir, après un bon repos !

Je ne suis pas sur zone, mais si je l'avais été, j'aurais voulu y aller !


iclo420:Parce que tu crois que ceux qui ont traversé l'Atlantique ou le Pacifique ont été le faire comme ça à l'arrache (avec un sponsors qui lache du blé dans une affaire illégale et donc dont on ne peut pas parler, logique donc de la sponsorisé)

Il suffit parfois de monter un dossier bien ficelé, par exemple en ayant un bateau accompagnateur et d'aller voir les autorités pour avoir une dérogation.·le 09 oct. 09:25


09 oct. 202009 oct. 2020
-2

En fait, quasi tout ceux qui ont donnés leur avis l'ont fait à propos de la déclaration comme annexe d'un autre bateau et non de la traversée elle même. A part un ou deux mais c'est habitudel pour eux de décourager, je crois que c'est les mêmes qui criaient au fou quand on a dit à Goj qu'il pouvait aller récupérer son ancre en apnée par 4m de fond. Bref.

Pour en revenir à la traversée, il me semble que cette barquette peu le faire avec quelques précautions et adaptation. Il y a eu ici des récits de gars qui l'ont fait et même plus avec des Day boat.

Si tu veux être en règle, pour la survie, tu dois pouvoir la fixer (sangler?) sur le pont non? Une 4 place en sac pèse le poids d'une annexe gonflable et n'est pas très encombrante. Et un prêt ou location pour ne pas investir.
j'ai fait plein de traversées vers la Corse sans survie, mais bon ça n'est pas un conseil, mon bateau est plus sécurisant et à un cockpit auto videur.

Pour le cockpit, le pb est qu'il n'est pas auto-vireur c'est ça? Alors la à par la bâche je ne sais pas, mais le fait est que la probabilité de le remplir est extrêmement faible. Et ne peux tu pas fiabiliser encore ta pompe en mettant la batterie dans un coffre étanche par exemple?

Le problème que je vois est si tu fais ça en été, la difficulté à trouver un créneau météo correct pour traverser à la voile par temps médium. En effet, l'été c'est souvent petole ( donc moteur) ou Mistral ( avec la mer qui correspond). Les bons créneaux pour ton bateau existent mais il faut être patient et avoir du temps.

Personnellement je ne te proposerais pas de t'accompagner pour tout un tas de raisons, dont principalement le fait que quand je navigue, c'est avec un temps trop limité et donc, des choix à faire incompatibles avec ce genre de projet.
Sans compter que c'est assez difficile de se garder à vue à la voile dans ces cas la, surtout avec des bateaux très différents, sauf à être au moteur par pétole, mais j'ai compris que ça n'est pas dans tes intentions et c'est logique, ça enlève une bonne partie de l'intérêt.

Si tu renonce à la traversée directe (mais c'est pas encore fait je pense) le trajet par Elbe et/ou Capraia est quand même pas mal pour ton bateau et les restrictions sanitaires ne sont pas éternelles enfin j'espère, il est probable que l'été prochain, ça sera bon (ça l'était déjà cet été, il y avait pleins d'Italiens en corse)

Préparer et rêver c'est déjà une partie du voyage, donc tu est déjà parti en fait.


roc:"les mêmes qui criaient au fou quand on a dit à Goj qu'il pouvait aller récupérer son ancre en apnée par 4m de fond." Merdalors ! Moi qui sois descendu sur mon ancre cet été en apnée remplacer le câblot par une bonne chaîne en vrai ferraille par 7m, si j'avais su !..·le 09 oct. 14:06
09 oct. 2020
0

Now, tu me fais rire! on ne décourage pas celui qui connait les risques de ce quil entreprend, on décourage celui qui n'est pas pret, c'est pas pareil et à mon avis c'est salutaire.
encourager, pour de mauvaises raisons, autrui à prendre des risques engage une responsabilité morale dont vous me semblez un peu dépourvu.
il me semble qu'Hasta Luego est une grande personne, sensée, il a bien compris qu'il n'était, pour l'instant, pas raisonnable de continuer sur cette voie.
je te rappelle que je m'occupais d' Y.B sur son tour du monde et passage du Nord Ouest en cata de sport et en solitaire, juste pour que tu comprennes bien que ce n'est pas une habitude chez moi de décourager et de crier au fou, mais peut etre, contrairement à toi, d'etre un peu plus lucide.


Now:1/ Je n'ai pas encouragé , ni découragé, je ne fais que donner un avis. Seul l'initiateur du projet peu décider. 2/ je ne pensais pas à toi pour ceux qui découragent tout le temps, mais je suis quand même content de t'avoir fait rire, c'est bon pour la santé.

Quand à comparer le passage du NO en cata de sport avec une ballade vers la Corse en été, c'est un peu too much non? ·le 09 oct. 10:13


09 oct. 2020
0

Je rajoute une couche pour le retour.

Et oui, il semblerais que tu prévois un aller/retour, alors sache que le retour est souvent plus problématique que l'aller car tu risque de te retrouver contre le Mistral, ce qui n'est pas une partie de plaisir.

Donc, le maitre mot pour le retour, c'est "Prévoir du temps pour attendre les conditions" encore plus que pour l'aller et ne pas hésiter à faire un détour (même important si besoin), encore plus au retour qu'a l'aller.

ça ne veux pas dire que c'est pas faisable, mais il vaut mieux y penser avant.


09 oct. 2020
0

Pour éviter l'envahissement du cockpit en cas de vague submersive:
Voir ce que font les polynésiens pour éviter l'envahissement de leur va'a lors des compétitions en mer. C'est une jupe lâche que le rameur soulève quand il y a de l'eau qui s'accumule dedans.
Il y a aussi les jupes des kayakistes, mais elles sont tendues, donc limitent les déplacements.


09 oct. 2020
-2

ou il sacrifie quelques phoques, les dépècent, recouvre son bateau de peau comme l'a déjà fait Sir Ernest Shackleton qui a tout de meme fait 800 milles dans les 50èmes pour rallier l'ile Eléphant à la Géorgie du sud avec une baleinière de 7m!
alors un aller retour en Corse faudrait etre sacrément frileux pour ne pas y aller! rigolade!


09 oct. 2020
0

Il y a une quarantaine d'année, deux potes à moi ont fait Arcachon/Bilbao avec une pinassotte, dans la plus totale illégalité ! D'après ce que je sais, ça avait été assez dur, et il leur tardait d'arriver, la pinassotte est rentrée par camion.


2

La premiere securité sur un petit voilier c'est un cocpit autovideur


09 oct. 2020
1

Sur un voilier la règlementation oblige à un cockpit auto videur (et une surélevation minimum de 40cm pour la descente). Les tentatives de traversées diverses qui auraient pu réussir si elles avaient été mieux préparées ou surtout mieux réfléchies ne manquent pas. Parmi elles, celle très courageuse de la traversée en kayak en solitaire d'un détroit depuis l'Australie qui aurait réussi malgré l'épuisement du sujet, noyé très près du but, si le capot étanche de fermeture de la place pagailleur, assurant toute la protection et le retour à l'endroit en cas de retournement ne s'était pas détaché, ce point pourtant capital ayant été sous estimé. Comme toujours la chance se cultive. Perso je suis pour le risque, mais bien calculé. Une tentative bien préparée n'a par définition pas besoin d'un accompagnant puisqu'elle DOIT réussir


Funky Junky:Bonjour Outremer. Si tu fais référence à Andrew McAuley, son capot s'est fragilisée suite à un long passage dans une mauvaise tempête (48 heures avec des creux jusqu'à 10 mètres), dès lors il était à la merci de la fatigue et de la houle... il avait pourtant bien réfléchi et préparé son expédition... mais il a eu moins de chance que de courage. Un reportage sur sa dernière expédition www.dailymotion.com[...]/xiyy0z ·le 09 oct. 23:36
CapRac:Merci, Funky Junky d’avoir posté cette vidéo. C’est exactement ça, McAuley a eu beaucoup de courage, et pas beaucoup de chance. Cette histoire triste laisse vraiment songeur.·le 10 oct. 03:26
Funky Junky:Je me dis qu’il lui manquait juste un entrainement style Nasa, pouvoir encaisser des conditions exiguës, longues et difficiles...peut-être que la fin aurait été moins dramatique. On voit bien qu’il s’est battu jusqu’au bout, y compris contre ses propres angoisses.·le 11 oct. 00:28
CapRac:Probablement. Très probablement. Plus qqs améliorations pour sa flottabilité personnel quand il tombe à l’eau... mais c’est facile de dire ça après, trop facile. McAuley reste un type extraordinaire, une formidable volonté. Le prototype parfait du “Right Stuff”. Je vais diffuser cette vidéo, à la mémoire d’un hero des temps modernes. So long, Andrew, on ne t’oubliera pas.·le 11 oct. 01:39
outremer:Le diable se cache dans les détails, et particulièrement en mécanique. La résistance et la fatigue des matériaux sont connues. Après il reste, pour l'humain, a estimer lucidement les conditions d'utilisation. ·le 11 oct. 11:44
Lorem Ipsum:Merci pour le lien vers cette aventure qui d'un côté force le respect, et de l'autre donne beaucoup à réfléchir...·le 11 oct. 23:06
09 oct. 202009 oct. 2020
0

Hasta luego. Le plus sérieux c'est de faire et ne pas permettre aux spécialistes de donner leur avis. Si Yann Quennet (voilier Baluchon de 4 mètres avait soumis son avis ici, il serait toujours en Bretagne). Fais et parles aux gens à proximité. Projet tout à fait faisable.


outremer:Effectivement, mais tout seul ! ·le 09 oct. 22:39
Lorem Ipsum:Ah ah ah, CarpeDiem^^!

Au bar, c'est vrai que tous les avis semblent se valoir, y a qu'à choisir.

Après, quand on approfondit un peu, on arrive à mieux savoir qui écouter, et à qui on dit "ouais t'as raison"...·le 10 oct. 00:17


Kobaia:Pars sans écouter les avis... Et ce que tu dis, c'en est pas un, d'avis ? ·le 11 oct. 11:35
Lorem Ipsum:Je pense que CarpeDiem plaisantait...·le 11 oct. 23:05
11 oct. 2020
0

Pour te motiver un peu face aux critiques, relis un peu les articles sur les frères BERQUE qui ont traversé l'atlantique avec leur super voilier MICROMEGAS...
Ca te donnera du courage.


Kobaia:Ce que tu juges comme des critiques sont des avis, puisque le gars a exposé son idée sur un forum.·le 11 oct. 11:40

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

entretien carène mai 2020

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (168)

entretien carène mai 2020

février 2020