Navigation en mer Ionienne


Les avantages des iles ioniennes sont qu'en été, il n'y a pas de meltem, il y fait relativement moins chaud et il y a une multitude d'iles et de mouillages sympas si on veut naviguer tranquillement. Le régime de vent est très régulier : rien la nuit, pas grand chose de nord-est le matin jusqu'à 10h puis 20 noeuds de nord-ouest l'après midi.

Privilégier, à partir de votre base de départ, une première étape directement vers le point le plus au sud de votre périple.

Deux possibilités pour remonter : 

1) partir tôt le matin au lever du jour et faire 25 miles au moteur sans vent.

2) on attend le vent l'après-midi et on assume 25 milles le vent en plein dans le pif, soit 50 milles en réel et plus de place dans les ports en arrivant. Auquel cas on visera le mouillage sauvage.

Car en mer Ionienne, il y a un nombre incalculable de mouillage. On trouve les emplacements sur l'excellent guide nautique "777", le meilleur pour cette zone.


Météo marine en Grèce

A 4 ou 5 jours sur Poseidon Weatherforecast, ou plus précise à 2 jours sur www.meteo.gr/sailingmapf.asp ; prendre les gribs sur Open Skiron.

Louer un bateau en Grèce

Quelques sociétés de location : Sunsail, Kiriacoulis, Samboat, Neilson Sailing, Sailing Holidays, Sun charter avec souvent des flottilles organisées (avantage : avoir toujours une place garantie à la marina). 

Comment aller en Grèce 

Un accès en avion à étudier de près avant de fixer les dates (aéroports internationaux à Corfou ou Preveza-Lefkas). L'accès de France sur Lefkas par Préveza aéroport est plus simple que par Corfou. En voiture c'est loin et long pour 2 semaines. Il y a aussi un aéroport à Cephalonie.

Pannes

Quand vous avez un problème de moteur, ou tout autre panne mineure, appeler le loueur et non les douanes ou affaires maritimes ; car ces derniers risquent de confisquer les papiers et de demander qu'un "expert" passe pour vérifier que la panne soit réparée avant de vous rendre les papiers. Comme il est assez fréquent de voir une panne moteur à cause du gasoil, tentez de réparer vous-même si vous savez nettoyer les filtres et souffler dans le tuyau du moteur vers le réservoir pour « déboucher »  la crépine qui peut se trouver colmatée par des vases bactériennes.

Sinon, une fois le gasoil purgé, les filtres changés, ce brave expert monte à bord, regarde que le moteur démarre , demande 400 euros pour remettre un certificat aux douaniers... qui sinon ne vous rendent pas vos papiers.

Liste d'équipage

Il n'y a aucune obligation d'avoir la liste d'équipage. Encore moins sur le livre de bord ! En ce moment les garde-côtes font la chasse aux bateaux qui pratiquent une activité lucrative, ex équipiers payants, location du bateau non déclarée en Grèce (considérée comme fraude fiscale). Les garde-côtes peuvent être parfois tatillons si quelque chose ne leur semble pas correct.

En dehors des loueurs dont c’est le métier, assurez vous que le bateau que vous utilisez est bien en règle pour naviguer ( dekpa, tepai, et autres taxes acquittées) afin de ne pas risquer d'être immobilisé.

Les séjours 

Pour une semaine, rester sur des itinéraires de 150 milles. Pour deux semaine, 350 milles ; çà fait des étapes de 25 milles en moyenne, soit 5 heures de nav, le reste étant consacré aux visites, farniente et restos. Faites en semaine les pleins d’eau et gasoil car beaucoup de monde dans les ports le week-end, notamment à cause des flottes de location. Avitaillement sans gros souci dans toutes les iles.

En dehors des 2 grandes marinas (Corfou et Levkas), c'est mouillage ou quais des petits ports, on met l'ancre et on recule jusqu'au quai où on s'amarre par l'arrière. Ce n'est pas très difficile. L'été il faut mieux arriver tôt au port pour avoir de la place. Au sud de Lefkas, il y a plein d'îles , grandes et petites, avec des courtes distances entre deux. La "plaie" en mer ionienne, ce sont les flottilles de location qui arrivent à 10, 12 bateaux au port, et réservent la place.

N’oubliez pas qu’avec suffisamment d’eau et des panneaux solaires qui chargeront vos batteries, vous aurez alors l’autonomie suffisante pour profiter de mouillages splendides et éviter la cohue dans les ports en soirée.

Naviguer l’après midi (à cause du vent), arriver dans les mouillages et plages le soir (quand les touristes ont disparu), se baigner le matin ( quand les touristes ne sont pas arrivés), et prendre l’annexe pour aller dans les petits restos qui jalonnent la côte sont le luxe de cette autonomie.

Quelques étapes du Nord au Sud et sans être exhaustif tant il y a de ports et criques pour les mouillages.

Corfou

La ville est super sympa dès qu'on sort des rues de boutiques de souvenirs  d'où l'intérêt d'être à Mandraki, en plein centre). Terrasses de rêves au pied de la citadelle. L’île elle-même est plutôt plus sympa à visiter en scooter notamment pour visiter les nombreuses baies que les voiliers ne peuvent atteindre à cause de leur tirant d’eau (louer de préférence un cata ou un dériveur intégral).

A visiter : le Vieux fort et le fort Neuf, la résidence des gouverneurs britanniques, à proximité du Vieux Fort et devenue palais d'été du roi de Grèce, la résidence édifiée par l'impératrice Élisabeth d'Autriche (Sissi), les monastères de Vlacherna, Pontikoníssi et  Palaiokastrítsa.

Citadelle de Corfou

Gouvia

Si l'on souhaite rester un vendredi et samedi pour un séjour court (typiquement un changement d'équipage), on se fera jeter à coup sur. Il faut tenter de réserver par internet sur DMarine (c'est censé être la procédure standard), mais si c'est pour un séjour court on risque fort de n'avoir aucune réponse ou une réponse négative, au moins pour le week end. Une flotte immense de charters arrive pour la relève les vendredis et samedi, y compris fin aout et ils considèrent que le reste des plaisanciers n'a rien à faire là. DEKPA en 20 minutes, paiement à la marina, et à vingt mètres de là, le garde côte, HELLENIKO SOMA, rédige le document. 

Mandraki (marina sous la citadelle) 

Mandraki est mille fois plus sympa et moins chère que Gouvia. Là, le capitaine de port est beaucoup plus sympa que dans la marina "industrielle" de Gouvia où l'on vous renvoie sur le site internet pour se débarrasser de celui qui veut prendre une place des loueursC'est aussi en pleine ville et très pratique (contrairement à Gouvia, loin de tout). Attention néanmoins au grand tirant d'eau, peu de places. Et à l'entrée, les paquebots de croisière qui croisent devant Corfou font de très grosses vagues qui rentrent : se mettre à bonne distance du quai.

Possibilité aussi d'embosser dans le port (gratuit) en centre ville sur ancre, mais pas d'ombre, pas de sanitaire, d'eau, d'électricité... Mais tout près des restos.

Marina Mandraki

Othonoi (Ile au nord de l’ile Corfou) 

Ile tampon pour la Croatie et l’Italie, on peut y faire le plein ( camion citerne), faire attention aux quelques haut-fonds juste avant d'arriver au port.

Canal d’amour ( Côte nord de l’ile de Corfou) 

Une côte magnifique, mais peu profonde lorsqu’on s’approche de ses magnifiques falaises et petites criques, les cata et Di seront très privilégiés. Bon, çà roule un peu pour la nuit.

Canal d'amour
Kalami

Kalami ( Au nord est de l’ile de Corfou) 

Ça roule avec de la houle de NO qui rebondit sur la cote albanaise et rentre de NE et au sud, mais l’endroit est magnifique et toute cette côte est jalonnée de villas splendides.

Petriti ( au sud de Corfou ) 

Très bons petits restos dont certains proposent laverie et douches, eau gratuite aussi le soir au quai quand les pêcheurs sont partis en mer. Le mouillage peut être rouleur.

Ormos Garitsa ( juste sous Corfou ) 

Les vagues des innombrables ferries s'ajoutent à la houle … et zone qui dérouille à chaque fois qu'il y a de l'orage: un fort E/SE rentre dans la baie, avec des vagues de 1m50, et c'est très sportif pendant 2 heures. Garitza Bay est à priori le meilleur endroit pour rechercher quelqu'un à l'aéroport : on y va à pied ! c'est à 10 mn à peine.

Plataria (sur le continent)

Bien protégé, eau potable.

Mourtos (sur le continent) 

Mouillage idyllique comme tout l’endroit, beaucoup de monde mais il est vrai que les paysages et les ballades autour des îles valent le coup.

Mourtos

Gaios (ile de Paxos) 

Double entrée pour ce port pris d’assaut par les innombrables voiliers. Il faudra donc se trouver une place sans gêner le passage dans ce chenal ouvert au nord et au sud. Une étape difficile à contourner tant cet endroit est somptueux.

Lakka (ile de Paxos)

Très encombré l'été et Parga (sur le continent) petit port bien abrité

Mitikas (sur le continent) 

L'ancien port (à l'ouest) est submergé. Tout à coté, le nouveau port offre une douzaine de places pour les bateaux de passage. Pas de pendille, deux robinets d'eau. Pas d'électricité. Une station service à 1,5 km et un camion passant le matin en saison. Nombreuses tavernes et commerces (dont DAB) dans cette très mignonne station balnéaire sans prétention (et heureusement assez méconnue.)

Gaios

Preveza (sur le continent) 

Trois grands chantiers pour la plaisance offrent tous les services dans une zone étouffante. Très pratique et très prisé pour les bateaux en chantier pendant l'hivernage. L'un des chantiers (Cléopatra marina) dispose de quelques pontons (eau, électricité, pendille) pour les bateaux avant et après la sortie de l'eau. S'il y a de la place, possibilité, sans doute, d'y faire escale. Un bar et un bac à horaires précis pour rejoindre sur l'autre rive, la ville de Preveza (qui dispose d'un port conseillé si vous n'avez pas de travaux à effectuer). S’y poser au moins une demi-journée pour visiter Nicopolis situé à 2 km créée pour commémorer la bataille navale d'Actium.  Cette bataille verra les forces de Marc Antoine et Cléopâtre contre celles d'Octave qui en sortira victorieux. Par son ampleur et ses conséquences, la bataille d'Actium est généralement considérée comme l'une des batailles navales les plus importantes de l'histoire. A visiter aussi le musée. Bus vers l'aéroport.

Nicopolis

Vonitsa (sur le continent) 

Vonitsa est un petit port surplombant le golfe Ambracique. La ville est construite près de l'ancienne cité antique fondée par les Corinthiens en -630, mais qui déclina quand Auguste fonda Nicopolis de l'autre côté du golfe après la bataille d'Actium. L'attraction principale de l'île est son château et vous pourrez aussi y découvrir les ruines de nombreux temples antiques. De plus, en face de Vonitsa, se trouve une île magnifique, Nisis Koukouvitsa. Reliée à la côte par un petit pont, elle accueille la chapelle d'Agios Netkarios. Le port est bien abrité. L'eau de ce golfe est supérieure de 2 ou 3 degrés à celle de la mer ionienne.

Vonitsa

Lefkadas (ile de Levkas/Leucade)

L’entrée par le nord du canal est un peu flippante tellement l’embouchure de ce chenal se glissant derrière une langue de sable est inhabituelle et il faut bien serrer le côté bâbord en se méfiant des bouées rouges connues pour être ensablées. L’ouverture du pont se fait toutes les heures rondes. Grande marina classique offrant le panel de services standards (dont carburant) et départ des flottes de location. Levkas est plus central pour sillonner les iles ioniennes, mais la marina est plus ventée (spot de kite surf) et aussi chère qu'à Gouvia Pour aller au Nord il faut se taper le pont tournant, la horde des bateaux et les hauts fond piégeux ! A visiter le château médiéval de Ste Lavra (St Laura), le château vénitien de Ste Lavra (du 14e sc) qui abritait les habitants au moyen-âge, la rue piétonne principale de la ville avec ses maisons colorées et ses vieilles églises. L’ancienne ville de Lefkada Nirikos est située à 6 km au sud-est de la ville. Il y a des ruines de l’ancienne ville de Nirikos, première capitale de l’île du 2ème millénaire avant JC.

Pont et canal de Levkas

Nidri (ile de levkas) 

La baie est très protégée et gratuite ( aller tout au fond ) , mais peu propice aux baignades et parfois pleines de grosses méduses . Par contre, tavernas familiales superbes, pied dans l'eau, vue sur le bateau au soleil couchant. On trouve de tout dans les hameaux et villages autour de Nidri. Annexe obligatoire donc ! A partir de Nidri on peut rayonner dans toute la région vers le sud. Ithaque et Céphalonie ne sont pas loin. Nidri est très très animée et bruyante la nuit. Vos enfants seront ravis.

Vassiliki  (ile de levkas) 

Super spot de planche à voile et kite surf (vents catabatiques, qui peuvent rendre le petit port un peu chaud). 

Sivota (ile de Lefkas) 

Quai gratuit ou au mouillage, Sivota était à l'origine une jolie baie, bien abritée par son méandre à l'entrée, accueillant un port de pêcheurs au fond et entourée de collines d'oliviers. Le tourisme est arrivé et maintenant Sivota a perdu, je pense, beaucoup de son attrait. De nombreuses villas,  des dizaines de tavernes, et des "flotilles" qui arrivent en peloton serré. Le moins pire est de s'amarrer (sur ancre) à bâbord en entrant, vous éviterez le tumulte des principales tavernas et des bateaux qui s'agglutinent devant pour profiter, sur les 2 petits pontons, de l'eau et l'électricité récemment installées. Aucun service à part quelques commerces. Sivota est un port charmant (et tellement bordélique pendant la Ionian regatta en Septembre ).

Sivota

Vathi (Ile de Meganissi) 

Petite Marina bien gérée sur le coté ouest du Port de Vathi. Arriver tôt, voire réserver, si on veut de la place. www.odyseasmarina.com. Tous services : accueil, pendilles, électricité, eau potable, météo quotidienne, sanitaires et wifi (dans toutes les tavernes du port). 20 €/nuit et possibilité à l’année à flot (1500 € TTC, mais je pense que cela doit quand même remuer par coup de vent de NW). Ne pas accepter une place sans pendille, ni eau, ni électricité (qui vous serait facturée, certes un peu moins cher, mais quand même). Mieux vaut alors se mettre au port municipal, aux mêmes conditions, mais gratuit. Pensez aussi au mouillage gratuit de l’autre coté de la péninsule car les places sont peu nombreuses et quelques centaines de mètres à pied et vous êtes dans ce superbe petit village. Parmi les autres abris que nous avons pu voir dans l’ile, seul Spartakhori (très fréquenté) semble offrir d’autres prestations de type petite marina avec en sus un croquignolet village sur la hauteur. Sinon, possibilités d’amarrage à quai à Port Atheni (avec possibilité eau, livraison fuel, électricité - 5€/24H -, bar avec Wifi et petite supérette, + bonne taverna) + nombreux mouillages sur cette île très découpée. Attention aux vents du nord qui se canalisent Est dans l'axe des criques de la côte orientale (dont Port Atheni, où à quai, cela peut devenir inconfortable)

Vathi

Kalamos (ile de Kalamos) 

Incontournable taverne sur port « Chez Georges ». Le premier (le vrai « Georges ») est un sexagénaire au flegme et à la classe toute britannique qui vous sert très dignement et avec classe de délicieux plats du cru (à prix très corrects). Le second, répondant également au prénom de « Georges » est un doux quinquagénaire taciturne, les yeux constamment braqués sur la mer. C’est ce dernier qui vous accueillera avec efficacité, prendra vos bouts au quai après que vous ayez mouillé l’ancre (pas de pendilles) et qui vous signalera au moment opportun que la Taverne « Chez Georges » est à votre disposition pour quoi que ce soit (dont douches dans l’établissement au prix soigneusement calculé ).  Bref, « Chez Georges » règne légitimement en maître sur ce charmant petit port gratuit (sans électricité, mais distribution d’eau par camion-citerne quelques jours par semaine). Attention aux fortes rafales de NW (signalées par l’Imray) en fin de journée qui descendant de la montagne. Mais n’ayez crainte, « Georges le taciturne » sera là pour remouiller, de son canote, des ancres complémentaires si ça commence à chauffer. Tant est si bien qu’avec 6 chaînes chevauchant la nôtre (acte manqué de Georges ?) nous avons été obligés de rester 2 nuit supplémentaires à Kalamos. Avec de superbes balades à faire, une magnifique plage à 500m, 2 supérettes et une délicieuse boulangerie dans les hauts du village,… Ce fut un véritable calvaire !  Prévoyez d’arriver tôt dans ce charmant petit port, les flottilles de bateau de location l’aiment beaucoup aussi !


Kastos (ile de Kastos) 

La petite soeur de Kalamos. Plus petite et bien plus plate. Amarrage possible dans le petit port bien protégé mais bondé en été. Gratuit, sans commodité (pas même les poubelles car il n'y a pas de service de ramassage dans l'ile. Amarrage perpendiculaire au quai sur ancre. Fond de tenue moyenne visiblement car beaucoup de bateaux ont du s'y reprendre à plusieurs reprises avant de crocher convenablement. Mouiller long (mini 40m) pour aller piocher le sable sur l'autre rive. Les meilleurs places (protection et tenue de l'ancre) sont au début du quai. Vous bénéficierez de plus de la possibilité d'amarrage arrière à une grosse tonne rouge. Petit supermarché, quelques cigarettes vendues dans le garage d'une maison particulière vendant également de l'artisanat local (difficile à trouver). Pas grand chose à faire à Kasos à part apprécier. Notamment en soirée en buvant un ouzo à la terrasse de l'ancien moulin reconverti en café au-dessus du port. La taverna en-dessous propose des douches mais la bouffe y est quelconque.


Frikès ( ile d’Ithaque) 

Superbe petit port au débouché d'un vallon. S'amarrer soit à gauche derrière le môle (parallèle au quai, ça a l'air d'être la coutume sûrement due à ce que les fonds plongent très vite au centre du port pour remonter aussi vite de l'autre côté - du coup , en mouillant, l'ancre serait par 3 m d'eau, la chaîne sous 10m avant de remonter vers le bateau,..), soit à droite le long du quai récent (mais ne pas aller trop profond car les fonds deviennent alors incertains). Gratuit mais sans commodités. La meilleure place me semble (contrairement à ce que conseille l'Imray) à droite afin de ne pas être plaqué contre le quai avec le vent qui déboule du vallon en fin d'après-midi. En effet, le port est encadré par 2 moulins et ce n'est pas le hasard, ça souffle dur ! Le ponton monté en vis à vis du môle sur la rive nord est en train de couler gentiment (comme l'avait prévu l'Imray). Moultes tavernes partout. Très sympa comme endroit.


Vathi ( ile d’Ithaque) 

Plusieurs places d'amarrage selon le vent :

1)Juste à gauche quand vous rentrez dans la baie. Un grand quai en béton avec des rouleaux en caoutchouc où, si dispo,  vous pouvez vous amarrer à quai. Attention de ne pas vous faire plaquer et secouer si le vent vire au Sud. Un petit quai à sa droite aménagé par une taverne (fermée hors saison) avec quelques places dispos pour les bateaux de passage. Gratuit. Prise d'eau et électricité ne fonctionnant pas. Pas de pendille. Proue ou poupe au quai sur ancre. Attention aussi ici aux vents du Sud qui s'ils se lèvent forment vite un clapot très désagréable, voire dangereux pour le bateau si votre ancre a mal croché.

2) Au fond de la baie devant la ville : Quai sans commodités. Sur ancre ou "alongside" s'il y a de la place. Partir au plus vite si le vent du Nord forcit un tant soit peu. 

3) Au fond de la baie à droite en entrant : Idem ci-dessus (mais version vent de côté)

4) Mouillage dans la baie : Bien se positionner au Nord ou au Sud selon les prévisions de vent. Bien s'approcher de la côte car la baie est souvent profonde.Et d'une manière générale se méfier de son mouillage qui peut + ou - bien crocher selon les fonds (pas mal tapissés d'algues), Sinon, la ville, bien que sans trop de charme, est accueillante et sympathique. Nombreux commerces et tavernas. Belles balades (mais ça grimpe !) à faire sur l'île.

Pigadi ( ile d’Ithaque)

Petit ilot sur la côte Sud Est d'Ithaque avec un quai (places pour 3 ou 4 bateaux le long) sur le passage à terre avec Ithaque. N'espérez pas goûter ce petit paradis en été (de nombreux bateaux tournent autour). Mais, hors saison, c'est un havre de paix assez bien protégé. Une ile entouré d'eau limpide avec son quai pour soi tout seul,...

Stavros ( ile d’Ithaque)

Petite anse à l'ouest d'Ithaque, face à Céphalonia. On accède au village de Stavros (commerces, tavernes,..)  par une route (raide) de 2km. Le mouillage (bien beau) est abrité des vents du nord. On mouille par 5-6 m (ou plus) en choisissant les langues de sable (qu'on visualise aisément). La partie nord est la plus abritée. Ne pas trop se rapprocher quand même en cherchant une moindre profondeur, il y a des rochers qui émergent. Si vous avez de la chance, il y a un gros corps mort rouge. Un robinet près de la buvette de la plage. Le tout petit port au sud de l'anse est très peu profond et visiblement réservé aux pêcheurs.

Kioni ( ile d’Ithaque)

Adorable petit port mais prévoyez d'arriver tôt en saison pour avoir une place au quai (une vingtaine de places). Assez bien abrité (notamment juste derrière la jetée), commerces et beaucoup de tavernes.

Kioni

Astakos (sur le continent) 

Gratuit, sans commodités ni pendilles. Tavernes, commerces et DAB. Ouvert au Sud. Petite ville balnéaire pour touristes grecs. Populaire, sans prétention et sympa. Mouillez large (fond de 7 à 10m) et amarrez-vous au quai devant les tavernes (grosse ambiance, le soir). Une des tavernes (à enseigne bleue) au débouché d’une ruelle venant de la rue centrale à peu près au milieu du quai propose eau, électricité et wifi aux plaisanciers. Attention de ne pas vous amarrez à droite du quai, à l’emplacement au Ferry.

Euphimia (Ile de Céphalonie) 

C’était autrefois le principal port de l'île de Céphalonie, mais après le tremblement de terre de 1953, la ville de Sami s’est construite à la place. C'est un beau et pittoresque village de pêcheurs qui attire de nombreux visiteurs ainsi que de nombreux voiliers. A Efimia, de belles plages vous attendent comme la plage de Lithovati et le ravin de Pylarinos, sur le chemin duquel vous pourrez découvrir d'autres petits villages comme Agia Dinati et Kalonoros. Le célèbre monastère d'Agia Dinati, appelé «Panagia sta Themata" est particulièrement intéressant à visiter, notamment le 15 Août jour de sa fête. Amarrage payant dans ce petit port de plaisance qui vous permet de profiter de nombreux services parmi lesquels l’eau et l'électricité. De plus, vous trouverez de nombreux bars, boutiques et restaurants.

Sami (Ile de Céphalonie) 

Amarrage derrière le quai (sur ancre, fonds vaseux de bonne tenue), avec de nombreux robinets à disposition. Bien abrité (pas à l'extérieur du quai), malgré le bruit des remous s'engouffrant sous les voutes du quai. Gratuit. Douches (payantes) et WC dans une ruelle derrière le port. Ville authentique avec tous commerces, bien animée. Excellents Gyros chez Taka Taka Mam. Belles ballades à pied à faire aussi (notamment vers l'ancienne acropole et une autre vers les grottes à 3 km) La nouvelle "marina" à l'Ouest offre peu de places et accueille essentiellement des bateaux locaux.

Fiskardo (Ile de Céphalonie) 

Charmant village (en train de devenir le St Trop local), ancien car épargné des tremblements de terre mais du coup, très touristique (des tavernas tout autour du port). Pas un mégot par terre et une police du port jeune, mixte, belle, bronzée et très aimable. 3 possibilités d'amarrage (gratuit) : 

1) L'été sur le ponton à l'ouest équipé d'eau. L'électricité (à carte payante) ne fonctionne plus, offrant une trentaine de places (sans pendilles) 

2) face au quai au sud (une vingtaine d'emplacements) ,l'étrave dans l'ouzo des consommateurs des tavernas, sans commodités ni pendilles. 

3) sur la côte nord avec un bout à terre frappé sur un rocher ou un arbre. La protection nous a semblée assez bonne, même s'il faut, je pense, se méfier d'un vent soutenu du sud ou de rafales de nord dans ce chenal réputé venté entre Ithaque et Céphalonia. Si le port est bondé où ne vous inspire pas, il y a deux ou trois criques encaissées plus au sud.

Fiskardo

Poros (Ile de Céphalonie) 

La ville portuaire de Poros fut reconstruite après le tremblement de terre de 1953 qui a détruit la plupart des maisons de pêcheurs. Poros offre la parfaite image de carte postale, entourée de montagnes. Ses côtes sont calmes, offrant de magnifiques plages de sable ainsi qu’un port qui dispose d'un service de ferry quotidien. Poros est un excellent site pour la marche et la randonnée. Vous pouvez visiter le plus ancien monastère de Céphalonie, le monastère de la Vierge Marie, à environ 500 mètres au dessus du niveau de la mer sur une colline voisine. De cet endroit, les vues sont superbes. Poros est l'endroit idéal pour ceux qui aiment la culture grecque et si venez pour la première fois, vous chercherez à tout prix une excuse pour y revenir une deuxième fois . Allez sur la plage de Koutsoupia, inaccessible par voie terrestre. Des problèmes d'ensablement y ont été signalés. Lors de notre passage, de nombreux voiliers à fort tirant d'eau y étaient cependant amarrés. Pour davantage de sécurité, viser peut-être les places devant les zébras jaunes et noires de l'ancienne cale de débarquement du ferry (qui accoste désormais à 'extérieur du port).Plusieurs robinets d'eau à disposition. Belle taverne avec terrasse entre les rochers donnant sur la mer. La ville à 1 km est bien animée et offre de nombreux commerces.

Argostoli (Ile de Céphalonie)  

Capitale de l'ile, brûlante et bruyante. Diverses possibilités d'amarrage confuse sur la côte Ouest près de la ville, moyennement abritées du Nord. Ou alternative peu réjouissante : utiliser la marina qui n'a jamais été finie sur l'autre rive. Cette marina inachevée, sans aucun service, accueille quelques épaves de cargos rouillés, quelques fûtès pas craintifs qui y laissent leur bateau hiverner et quelques bateaux de passage aux propriétaire à l'âme solitaire. Attention aux grosses chaines rouillées que l'on voit un peu partout partir des quais. Attention aussi : le pont piétonnier qui permettait de rejoindre la ville est fermé. Argostoli est donc désormais encore plus loin (3 ou 4 km) de cette superbe marina.

Asos (Ile de Céphalonie) 

Située sur la cote ouest , c’est un des seuls abris de cette côte. Vieille bourgade très croquignolette dans un très beau cadre naturel. Mouillage gratuit sur ancre et perpendiculaire au quai sans commodités. Attention aux enrochements (mouiller par l'arrière et utiliser, le cas échéant, l'annexe pour s'amarrer et descendre à  terre. Nombreuses tavernes et quelques commerces. Belle escale par beau temps (et surtout pas par vent soutenu du Nord où le port peut se transformer en souricière.

Asos
Megan wrote
Hi Bob. What time will be the meeting ?
Hi Megan. It's at 2.30PM
Megan wrote
Will the development team be joining ?
Yes sure. I invited them as well
2:30PM
Megan wrote
Noted. For the Coca-Cola Mobile App project as well ?
Yes, sure.
Please also prepare the quotation for the Loop CRM project as well.
3:15PM
M
Megan wrote
Noted. I will prepare it.
Thanks Megan. I will see you later.
Megan wrote
Sure. See you in the meeting soon.
General Settings
Email Notifications
Site Tracking
SMS Alerts
Backup Storage
Audit Logs
System Settings
System Logs
Error Reporting
Applications Logs
Backup Servers
Audit Logs